Anecdotes

La plus belle pour aller dîner

Ce soir, samedi soir, nous allons dîner dans un sublime restaurant de la capitale avec les amis de Paul (et les créatures de rêve qui les accompagnent). Et je n’ai rien à me mettre !

 


Paul

12H : Réveil. Merde, une croix sur le calendrier. Nous avons un truc de prévu ce soir.

Mais qu’est-ce que c’est ? Claire me l’a sans doute rappelé par sms. Check des sms, mails de Claire « je passe la journée avec les filles, je rentrerai en fin de journée. Sois prêt pour 20h, bisous. Pense à ne pas laisser Victor mourir de faim, il y a des croquettes sous l’évier, ne prends pas le paquet neuf, mais celui entamé« . Une bouffe avec les copains, au top ! Journée détente, et ce soir je me pète le bide !

17H : Après une pizza, trois bières, trois épisodes de Casa de Papel avec mon bol de céréales, une sieste s’impose.

 

source

 

19H45 : Réveil. Départ dans quinze minutes. Merde je n’ai pas nourri le chat. Une douche. Tee-shirt, chemise ? Mais si chemise, Claire acceptera-t-elle de m’en repasser une ? Bon, elle se défroissera naturellement.

20H : Elle court partout et hurle « suis presque prête« . Mensonge. Elle n’a pas encore fini de se maquiller, n’a pas mis ses chaussures et l’appartement ressemble actuellement à Bagdad. Les robes et les chaussures s’entassent aux quatre coins de la chambre, quatorze sacs à mains (identiques) sont éparpillés dans notre salon, la salle de bains ressemble à Sephora la fois où elle m’a supplié de l’accompagner, un samedi pendant les soldes. Cauchemar. Elle m’épuise, on va juste manger. J’espère qu’elle ne s’attend pas à une demande en mariage ? Ou alors, j’ai encore raté un truc.

 


Claire

Réveil à 8H. C’est la merde, je vois ce soir tous les amis de doudou et leurs sublimes copines et je n’ai rien à me mettre. Il faut que je sois au top, sexy, désirable pour éclipser Natacha – la copine de Maxime – cette femme « charmante et élégante ». La salope avec ses jambes qui m’arrivent au menton.

Petit déjeuner sain, réflexion, organisation.

J’appelle Paolo, mon super coiffeur qui m’en doit une depuis que je lui ai présenté son nouveau plan cul. Il me faut une coupe en urgence. Je dois être éblouissante, fraîche. Parfait, il me trouve un créneau à 13H.

Je dois être super canon. Inoubliable. J’appelle l’esthéticienne. Mes jambes doivent briller comme celles de Beyoncé aux MTV Video Music Awards.

Elle est complète. Une salope dénuée d’empathie. Je manifeste mon désespoir à coup de « pitiéééééé c’est une question de vie ou de mort« . Puis je pleure,  « je suis témoin au mariage de ma meilleure amie, je dois être à 16h à la mairie » (toujours vérifier combien de fois vous lui avez déjà sorti cette excuse).

Elle obtempère. Phase 1 validée.

10H : Rendez-vous chez la salope dénuée d’empathie.

11H : Mes jambes sont sublimes, mes sourcils parfaitement rafraîchis. Me voici partie, à la recherche de la tenue qui fera de moi un ange Victoria’s Secret. Je n’ai pas franchement le budget mais Paul m’invitera sûrement ce soir (je le supplierai, prétextant d’importants frais dentaires à venir).

Sandro, Maje, Comptoir, Zadig, Kooples. Rien rien rien. Je suis foutue, aucune robe ne sublime toutes les parties de mon corps qui ont vraiment vraiment besoin d’être mises en valeur. Ou alors je viens avec cette vieille robe Claudie Pierlot taille 34 avec une pancarte sur le front « je sais je ressemble à une saucisse » ! Oui, avant je faisais du 34, avant de rencontrer Paul et de découvrir que deux bières et deux ou trois verres de vin chaque jour ont tendance à me faire gonfler.

Sinon, je simule une violente gastro. Être sublime ou mourir.

Plan B : exit la robe. Jeans, stilettos, ma veste YSL et… chemisier ? top ? Je fonce chez Zara. Un petit tour du magasin, je fonce en cabines : 18 articles. Refoulée. je supplie, pleure auprès de la méchante dame noire. J’ai gain de cause : je peux essayer les 4 tops, les 5 chemisiers, les 2 jeans, les 3 combis, les 2 manteaux et les deux paires d’escarpins (on ne sait jamais) !

C’est bon ! 209,99 euros plus tard, j’ai une partie de ma tenue. Je n’avais pas prévu d’acheter ce jeans, ni ce manteau, mais j’ai a priori le top-de-la-mort-qui-tue pour éclipser Natacha.

source

13H : Paolo m’accueille, il a vraiment des fesses au top. Et il me flatte « ma chérie, tu es sublime, l’amour te magnifie au quotidien« . J’aime les gays, plus que les hétéros.

« Paolo aide-moi, je dois dîner en compagnie de six créatures sublimes dont la Natacha aux jambes de 2m de long. Fais-moi digne d’une soirée aux oscars. »

Paolo s’active, il a de l’or dans les doigts. Il coupe, teinte, s’acharne sur mon cuir chevelu deux heures durant sans que je bronche (je ne dois pas « casser l’artiste qui se réveille à la vue d’une chevelure en détresse » m’a-t-il dit la dernière fois). Il termine, je suis au top. Brûle en enfer Natacha.

15H30 : des bijoux, et je pourrai rentrer. Et une nouvelle pochette.

17H30 : est-ce que je dois dire à Paul que j’ai dépensé la moitié du loyer pour le mois prochain ? Demain est un autre jour.

18H : arrivée à la maison, il dort. Je me rue dans le dressing et dissimule 90% de mes achats du jour. Plus que deux heures pour ressembler à Heidi Klum.

Un commentaire sur “La plus belle pour aller dîner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s